Catégories
Non classé

Musique et Cartes postales

L’exposition en ligne « Musiques et Cartes postales » a lieu sur Instagram du 19 octobre au 12 novembre.

Le Musée de la Musique continue de vous proposer des expositions à découvrir depuis chez vous avec pour cette deuxième exposition des cartes postales marocaines.

La carte postale apparait à la fin du XIXème siècle, période où les avancées techniques dans la reproduction, le développement de la scolarisation et la création en 1879 de l’Union Postale Universelle et de son réseau de communication permettent sa naissance et son succès. La carte postale coloniale, dont il est principalement le cas dans cette exposition présentant des exemples datant pour la plupart d’avant 1956, est avant tout une image construite : elle représente une image fantasmée du pays, empreinte des représentations coloniales véhiculées par les autorités de l’époque, au détriment des populations locales (que l’on retrouve parfois également dans les textes inscrits au dos des cartes postales). 

Cette exposition montre également les messages inscrits au dos des cartes imagées. La période compliquée du confinement et l’éloignement est le moment idéal pour le retour de la carte postale : elle peut ainsi retrouver son rôle de connexion et sa matérialité fait du bien pendant cette période où le travail, les échanges, les sorties culturelles sont dématérialisés. On trouve ainsi le mouvement solidaire « les cartes vitales » rassemblant des cartes postales d’artistes pour « redonner du sens à notre existence », initiative lancée pendant la crise du Covid-19. C’est donc avec une certaine nostalgie que l’on se replonge dans ces messages envoyés le siècle dernier qui rapprochaient les émetteurs et leurs destinataires par des pensées tendres mais également qui servaient de support aux messages plus triviaux, et donnaient ainsi une matérialité et un temps véritable à ces conversations longue distance. 

L’exposition sera complète le 12 novembre sur Instagram alors n’oubliez pas de suivre le Musée de la Musique sur Instagram pour ne rien rater de nos expositions et de notre actualité !

Catégories
Non classé

Hamid Al-Zahir, pionnier de la musique populaire à Marrakech

L’exposition-playlist n°2 Hamid Al-Zahir, le pionnier de la musique populaire à Marrakech est à découvrir depuis le 12 octobre sur Youtube.

Hamid Zahir (حميد الزاهر) ou Hamid Ben Taher pour l’état civil est un oudiste, un chanteur populaire marocain, et une figure emblématique de la chanson marrakchie. Son jeu musical est unique : il s’inspire du patrimoine musical de sa ville natale, à savoir les styles daqqa, et gnaoua pour donner à ses chansons un air de festivité.

Dans les années 50 Hamid Zahir commença à produire ses propres chansons. Enregistrés dans les studios de la maison de production Sabah, des morceaux comme “AwinAwin”, “Rouah Li Bgha Yzour”, “Lila a Sidi Aâmara” deviennent très vite de véritables tubes. Repris partout au Maroc, ils ouvrent aux musiciens deMarrakech la voie du succès national.

Au milieu des années 70, Hamid Zahir jouit déjà d’un statut de star nationale. Des chansons comme la fameuse “Lalla Fatima” et “Ach Dak Tmchi Lzine” transcendent même les frontières nationales, pour s’imposer sous des cieux aussi inattendus que l’Arabie Saoudite et le Koweït. Ils valent à leur auteur d’être sollicité pour des tournées internationales qui le mèneront aux quatre coins du globe,avec des concerts dans des contrées aussi éloignées que le Japon et l’Australie.

Plus près de chez nous, Hamid Zahir devient également la coqueluche du public maghrébin. En Tunisie, où il se déplace fréquemment, son succès est tel qu’il lui vaut d’être décoré par le président tunisien de l’époque, Habib Bourguiba.Visitez la deuxième playlist du Musée de la Musique sur Youtube, bonne découverte ou redécouverte !

Pour continuer à être informer des nouvelles expositions-playlists, suivez nous sur Instagram :